Jeux vidéo et Réalité virtuelle

Quand ? Du 13 au 14 Octobre

Où ? Centre évènementiel de Courbevoie

Gratuit et en accès libre

 

Jeux vidéo

 

Shadow of the Colossus (Japon, 2018)

81uOsiq9D7L._SL1500_

Un jeune homme nommé Wander se rend sur une terre sacrée afin de redonner vie à une jeune fille. Pour cela, il devra abattre 16 colosses…

Shadow of the Colossus ressort dans une version next-gen afin de nous rappeler le génie de Fumito Ueda, son créateur. Il s’agit tout simplement d’un des plus beaux jeux vidéos de l’histoire.

Sa présence durant notre festival nous semble évidente : poétique et vibrante, l’aventure de Wander permet de questionner notre rapport à la violence, notre orgueil et notre rapport à la nature personnifiée par les colosses que nous persécutons. La jouabilité, déconcertante au premier abord, est en fait un merveilleux outil pour Ueda qui y exprime toute la fragilité humaine. La musique de Kow Otani nous permet de vivre des émotions contrastées et troublantes.

 

 

Inside (Danemark, 2016)

Sans titre-1

Un garçon court sans s’arrêter dans un univers froid et autoritaire. Jusqu’où ira t-il ?

Après Limbo, Arnt Jensen de Playdead nous propose un cauchemar éveillé magnifiquement réalisé (lumières et caméras sont d’une justesse incroyable). Une œuvre dystopique parmi les plus importantes de l’histoire, tous médias confondus. (Inside est un jeu vidéo destiné à un public adulte).

La dystopie trouve toujours ses racines dans la réalité. Inside actualise le genre en abordant les thèmes des cobayes humains, de la surveillance et de la soumission mentale à travers une narration muette et totalement intégrée aux phases de jeu. Le mince espoir tient à un jeune garçon sans visage, ultime rempart à une société qui écrase l’humain et l’environnement. La sobriété glaçante du jeu nous permet de vivre le trajet du protagoniste sans distraction, concentrés sur l’essentiel. Rythmée par des obstacles abominables, la quête effrénée tient sa promesse et nous réveille.

 

 

Aurion : L’héritage des Kori-Odan (Cameroun / 2016)

Sans titre-1

Enzo Kori-Odan, prince de Zama subit un coup d’état de son beau frère le jour de son couronnement et de son mariage avec Erine Evou. Le couple royal est alors exilé et décide de parcourir le monde en quête de soutien. Ils devront notamment réunir l’héritage guerrier d’Enzo pour retrouver leur trône.

Après de nombreuses années de travail, l’équipe de Kiro’o Games menée par Olivier Madiba a réussi son pari de produire un jeu vidéo ambitieux basé sur « l’African Fantasy ».

Dans le contexte mondial du jeu vidéo, l’Afrique a été un marché propice aux petites productions pour téléphones portables. Mais aujourd’hui, le Cameroun a vu naître Aurion, un jeu qui porte haut l’étendard de l’Afrique dans le domaine tant l’ambition et la justesse des choix artistiques sont à la hauteur. Malgré quelques influences japonaises, Aurion propose une identité affirmée en mettant en avant les légendes locales et en adoptant un design rappelant les divers costumes et paysages africains. Ajoutez à cela la jouabilité et la richesse exemplaire de la narration et vous obtenez le fer de lance d’un nouveau pôle de production vidéoludique..

 

Chuchel (Tchéquie / 2018)

Sans titre-1

 

Petite bête poilue, Chuchel raffole des cerises. Kekel, son meilleur ami et meilleur ennemi, lui livre une bataille sans merci pour le fruit tant convoité. Jaromír Plachý nous livre une autre pépite après Botanicula : Chuchel est frais et sucré comme une cerise, les enfants vont adorer.

Amanita Design scinde ses productions en deux catégories, les rêveries pour adultes réalisées par Jakub Dvorský (Samorost, Machinarium) et les jeux orientés jeunes publics de Plachý. Ces derniers n’ont pourtant rien à envier à la première catégories tant le design est organique et inventif à la manière des autres productions Amanita. Chaque scène, en plus d’être parfaitement composée et rythmée, est une débauche de couleurs et de sons qui stimuleront les enfants et les grands. En termes de jouabilité, Chuchel reste dans la tradition pointer-clicker du studio tchèque ce qui a le mérite d’une prise en main instantanée (on joue avec la souris d’ordinateur). Une valeur sûre à mettre devant toutes les mirettes.

 

Horizon Chase Turbo (Brésil / 2018)

icon

Un jeu de course de voitures au sein du Festival Atmosphères ? C’est possible !

Là où la plupart des grands jeux vidéos de courses cherchent toujours plus de réalisme pour en mettre plein la vue, le studio Aquiris revient à la source : l’arcade.

Prendre le problème à rebrousse-poil peut être un bon moyen pour révolutionner un genre. Le studio brésilien a réussi le tour de force de faire renaître la course arcade type OutRun sans pour autant renier les innovations et le plaisir de jeu. L’économie de moyen devient un art dans ce jeu dont le seul nom symbolise la philosophie : pas de course aux pixel ou aux licences. Une magnifique ligne d’horizon à 180° ainsi qu’un très beau travail sur le low-poly ont permis à ce jeu nerveux et coloré d’être un hit sur les téléphones portables. Aujourd’hui sur grand écran, Horizon Chase Turbo prouve que les choix malins et économes peuvent amener le succès auprès d’un large public en quête de fun.

Unruly Heroes (France / 2018)

2018-UnrulyHeroes-logo

Le manuscrit sacré qui a maintenu l’harmonie dans notre monde a été déchiré et dispersé. Désormais, des créatures étranges et terrifiantes sèment la discorde et le chaos dans tous les pays.

Anciens d’Ubisoft et de Rayman, les français de Magic Design nous offrent avec Unruly Heroes un jeu d’une beauté incroyable à la richesse insoupçonnée.

Inspirée d’un roman traditionnel chinois appelé La pérégrination vers l’Ouest, Unruly Heroes propose une histoire riche au casting plein d’humour et servant intelligemment la mécanique du jeu, chaque personnage possédant des capacités particulières. Nous retiendrons que les designs des niveaux sont incroyablement beaux et rendent un bel hommage aux éléments naturels qui semblent réellement se déchainer sous nos yeux. Un bel hommage également au roman d’origine et à son imaginaire, patrimoine culturel chinois. À noter la possibilité de jouer à plusieurs.

 

Enterre-moi, mon Amour (France / 2017)

Sans titre-1

En Arabe, «Enterre-moi, mon amour » signifie « prends soin de toi », « ne t’avise surtout pas de mourir avant moi ». On le dit aux gens à qui l’on tient, au moment de se séparer.

Enterre-moi, mon amour est une fiction interactive pour téléphones portables. Elle s’inspire des jeux du réels, productions que documente l’auteur et producteur Florent Maurin sur le blog du studio The Pixel Hunt depuis de nombreuses années. Ses mécaniques proviennent principalement de deux références : Whatsapp et Lifeline.

À travers Majd, vous allez pouvoir communiquer avec Nour et suivre son voyage, comme si vous étiez en discussion avec elle via WhatsApp. Vous vous enverrez des messages texte, des emojis, des photos, des selfies, des liens utiles… Enterre-moi, mon Amour est un récit qui parle du monde qui nous entoure. Nous espérons que vous continuerez d’y penser une foi l’histoire terminée.

 

 

Réalité Virtuelle      

Visuel Animaux2

 

The Wild Immersion est la première réserve virtuelle au monde, soutenue par Jane Goodall. Grace a notre expérience collective de réalité virtuelle, nous téléportons les urbains au plus proche des animaux sauvages. Ce projet mêle a la fois Nouvelles technologies immersives et dépaysement, immersion sensorielle pour toucher les gens au Cœur de leurs perceptions. Cette démarche a pour but de sensibiliser le grand public a la cause animale et la préservation au travers une animation originale. Au delà de notre expérience de VR éducative & fun, notre objectif est d’ouvrir de vraies réserves avec la Fondation de Jane Goodall, et d’ainsi agir au delà du virtuel.

 

 

TheWild_logo_full_V